IPPJ

Le rôle de l’Institution Publique de Protection de la Jeunesse est de favoriser la réinsertion sociale et permettre aux jeunes d'acquérir une meilleure image d'eux-mêmes à travers les principes fondamentaux d’individualisation d’un projet, d’ouverture vers le monde extérieur et de partenariat avec les autorités judiciaires, les autres acteurs du secteur, le jeune lui-même et ses parents.

Le site remarquable de l’IPPJ de Fraipont est composé d’un « château » et d’un ensemble de pavillons préfabriqués, aujourd’hui devenus obsolètes.

La justesse de la réflexion à mener dans la cadre de la restructuration du site réside dans la manière dont les qualités paysagères et architecturales du projet permettraient d’aider le jeune admis à l’IPPJ de se sentir chez lui (et non pas - être chez lui) le temps d’un travail de reconstruction de sa personne.

La disposition pavillonnaire actuellement en place nie toute possibilité d’association au paysage élargi. Dès lors que cette négation du paysage est un fait caractéristique des milieux urbains déstructurés, nous concluons que le pavillonnaire actuellement en place est par essence déstructurant.

Le projet de réorganisation sur site suggère qu’une ouverture paysagère suivant une orientation Nord-Ouest / Sud-Est aide à établir la continuité paysagère recherchée. Au cœur du projet, cette grande continuité se dilate afin d’offrir un large moment d’arrêt collectif contenu par l’ensemble des éléments bâtis existants (préservés) et projetés.

Si, de manière générale, la disposition pavillonnaire est réservée aux activités pédagogiques et/ou logistiques, la disposition en ordre continu abrite les trois sections d’éducation. Bien qu’organisées de façon à assurer les mises à distances nécessaires, ce dispositif suggère la présence d’une vie collective, mode de vie vers lequel le jeune accueilli à l’IPPJ retournera.

Les cheminements piétons sont organisés au cœur de la poche paysagère révélée. Profitant des qualités paysagères retrouvées, les cheminements sont organisés de façon à permettre une multitude de trajets possibles, chaque pavillon profitant généralement de plusieurs possibilités d’accès. Cette stratégie est destinée à diminuer les effets iatrogènes causés par d’éventuels rassemblements de jeunes.

Bien que prévisible et globalement organisé de manière à faciliter un contrôle visuel permanent, l’espoir réside dans le fait que la brutalité d’une organisation pavillonnaire destructrice se transforme en un environnement de résilience pour le jeune dans le besoin d’une « reconstruction d’un espace intérieur » (Born). La qualité de cet environnement, additionné à l’importance du travail d’équipe d’un encadrement spécialisé et de la restauration d’un support social doit aider le jeune à reconstruire une image positive de lui-même.
Lieu:
Fraipont
Maître d'ouvrage:
Fédération Wallonie Bruxelles
Statut:
Non réalisé
Type de marché:
Procédure négociée avec publicité européenne
Date:
2012
Coût:
11.165.949,00 € htva
Ingénieur Stabilité:
SGI Ingénieurs s.a.
Ingénieurs techniques spéciales:
SGI Ingénieurs s.a.
Consultant(s):
Atelier Paysage s.p.r.l. / ATS s.p.r.l. / Donuts
Crédits photos/images:
Jacques Breuer (photos maquette)